30 clefs pour avoir de bonnes relations (partie 3/3)

Avoir une relation heureuse et harmonieuse avec les autres, cela commence par être bien avec soi-même, et cela passe par avoir une bonne estime de soi.

Introduction, pour une relation heureuse.

Car si je ne m’aime pas, si je ne m’apprécie pas, si je ne sais même pas quelles sont mes qualités (vous trouverez ici un exercice simple pour identifier les vôtres, si vous le souhaitez), comment puis-je avoir une relation heureuse et harmonieuse avec les autres et créer une VRAIE relation ?

Et ceci d’autant plus que nous avons vu, dans les deux premières parties de cet article construit en trois parties que :

  • Avoir des relations harmonieuses, une relation heureuse avec les autres est compliqué,
  • Il n’est pas simple de créer une nouvelle relation sérieuse, démarrer une relation épanouie, construire des relations durables,
  • Il  peut être complexe de nouer une relation solide, une relation honnête, « sécure », et encore plus de la faire durer,
  • Avoir une relation malsaine, une relation toxique avec les autres nuit à notre bien être. Ce style d’attachement détruit à coup sûr notre sentiment d’estime de soi et de confiance en soi, entre autres choses,
  • Nous sommes une majorité à ressentir et vivre cette difficulté à construire une relation forte, une relation stable et durable, que ce soit une relation amicale, une relation sentimentale, en sachant exprimer nos propres besoins avec autant de facilité que nous savons répondre aux désirs de l’autre,
  • Et l’enjeu d’une relation construite, d’une relation équilibrée sera encore plus important dans le cadre des relations amoureuses, où réussir une relation qui dure, vivre une histoire d’amour dans la complicité, un relationnel fort, sans jalousie, sans disputes, bâtir un couple harmonieux, faire partie des couples heureux. D’où ‘intérêt et l’importance de ces 30 clefs.

Quelles sont les clefs de réussite en vue d’une relation heureuse ?

Vous en connaissez déjà 20, grâce au premier article et au deuxième article de cette trilogie. Elles sont issues d’un livre dont vous connaitrez bientôt le nom, c’est promis. Elles vous expliquent comment nouer une relation heureuse.

Ces 10 dernières clefs ne s’adressent pas uniquement à celles qui veulent entamer une relation amoureuse ou  avoir une vie de couple harmonieuse.

Vie de couple. Nouer des relations, entretenir des relations, bonnes relationsCes 10 principes s’adressent à toutes celles qui veulent entretenir une bonne relation avec «les gens» en général, vivre des relations saines, créer et entretenir une belle relation avec les autres.

Toutes celles qui veulent apprendre comment commencer une relation puis établir une relation durable maintenir une relation et être dans une relation positive, constructive, saine, respectueuse avec leur entourage familial, professionnel, social (voisins, connaissances, ami(e)s des ami(e)s, etc.).

Car ces 10 clés permettent d’établir des relations solides, de créer des relations durables, et d’entretenir une bonne relation avec les personnes que nous côtoyons dans tous les domaines de notre vie.

Voici donc  les 10 dernières clés.

Les 10 premières ont été abordées dans la première partie de cet article (Clefs 1 à 10).

Les 10 suivantes figurent dans la deuxième partie de cet article (clés 11 à 20).

Vous allez maintenant découvrir les clefs 21 à 30. C’est parti !

Clef 21.

Lancez un défi.

Dans ce chapitre, l’auteur explique que pour obtenir des résultats, il est important de stimuler la compétition, non par l’appât du gain mais par une émulation plus noble qui est le désir de mieux faire, de surpasser les autres et de se surpasser.

Il met en avant le désir d’exceller, l’envie de la majorité des personnes de relever les défis. Et il ajoute que ces deux points attirent infailliblement les personnes de caractère.

Je suis d’accord jusqu’à un certain point.

Stimuler la compétition oui, à la condition que ce soit fait de façon ludique, vivante et respectueuse des autres et non pas comme un moyen de diviser pour mieux régner et de créer ainsi un système de compétitivité malsaine et toxique.

Car cela n’aboutirait qu’à de la rancœur, de la déception et tout une cohorte de sentiments négatifs qui nuisent à la qualité de vie des personnes et se révèle à terme plus contre-productif qu’autre chose. Et non pas à une relation réussie qui permet d’être heureux.
Cela ne permettrait pas de construire une vraie relation entre les personnes, ni d’entretenir des relations saines.

Ceci vaut pour les défis lancés aux enfants d’une même fratrie ou vivant au sein d’une famille recomposée.
Ceci vaut au travail, si vous êtes manager, avec vos coéquipiers et collègues de travail.
Lancer une saine compétition : oui, pourquoi pas, si les recommandations que je fais plus haut sont suivies par mesure de précaution. Dans le but d’établir une complicité, une bonne relation, une relation sérieuse, des relations saines et sympathiques entre les personnes que l’on a cherché à stimuler par un défi.

Lancer une compétition qui va générer des conflits et des désordres : non ! Cela crée des relations malsaines, et en aucun cas une relation heureuse !

 Voilà mon avis.

Nouer des relations, relations au travail, relations avec les collèguesEn famille, en entreprise : toujours chercher à entretenir une relation durable et à faire évoluer la relation, bâtir une relation solide, une belle relation, une vraie relation basée sur l’entraide, qui elle-même génèrera une relation forte, émotionnelle dans le bons sens du terme c’est-à-dire où les personnes auront à cœur que la relation perdure, auront envie d’entretenir cette relation, cette belle relation, afin de s’épanouir et grandir.

Parce qu’il s’agira, entre les personnes, de saines relations.

 Clef 22.

Commencez par des éloges sincères.

L’auteur nous explique qu’avant de faire une remarque qui pourrait être mal perçue par une personne, comme par exemple un comportement que l’on souhaiterait voir changer, il convient de commencer par un éloge sincère.

Toujours pour : nouer des relations. Nouer une relation heureuse avec les autres.

J’approuve.

Pourtant, ce qui selon moi manque dans ce chapitre, est qu’il est important de commencer par des éloges sincères et AUSSI de terminer par des éloges sincères après avoir émis une remarque qui pourrait être mal perçue.

 Donc, pour faire une remarque qui pourrait être mal perçue, procédez en trois étapes.

1.Un compliment sincère sur une réalisation précise et factuelle réussie.

2.  Une demande de changement précise sur un point précis.

3. Un autre éloge sincère sur un fait précis.

Ainsi, de saines relations s’instaurent.

La dispute est évitée. L’autre peut voir la relation dans laquelle chacun peut évoluer avec sérénité et la certitude d’une compréhension. La relation distante éventuellement au démarrage fait place à une vraie relation de confiance. La possibilité d’une relation de longue durée, d’un bien-être et d’une évolution possibles sur le moyen et sur le long terme devient évidente.

La vie commune est possible. Garder une bonne relation est également possible, parce que les « critiques » sont formulées avec bienveillance et “encadrées en sandwich” entre deux compliments.

Une relation heureuse est possible !

Clef 23.

Faites remarquer les « erreurs » ou les « défauts » de l’autre ou des autres de manière indirecte.

 L’auteur explique ici que ceci est la tactique pour tenter de modifier la conduite d’une personne sans l’offenser ni l’irriter.

 Il est donc question ici 

d’éviter la « méthode frontale », la critique directe qui sera forcément mal vécue par l’autre (lorsque cela vous arrive à vous, l’appréciez vous ?) et empêche toute possibilité d’une relation longue, d’une relation agréable. On risquerait même de tomber dans des relations malsaines qui visent à déstabiliser l’autre. Volontairement ou pas, le résultat sera le même : au minimum un manque de relation de confiance, un problème de relation.
Or, établir des relations saine, développer une relation durable pour être « bien en relation » nécessite de la diplomatie !

Je dirais presque ….

. que la relation idéale est justement celle où on peut se sentir serein, parce que les bases d’une relation saine pour une relation heureuse auront été posées : je mets de l’intelligence relationnelle pour faire comprendre à l’autre ce que j’attends d’elle ou de lui plutôt que de faire des reproches au sujet de ce qui ne me convient pas. Et réciproquement. Cela fonctionne pour les relations amoureuses, la vie amoureuse, la vie de famille, les relations amicales, des relations au travail. Bref, pour tous types de relations.

Bien-être, être serein,le bonheurFonder une relation sur le « savoir dire avec respect » constitue pour moi la base d’une relation de confiance. Ne pas attaquer frontalement une personne est pour moi la plus belle façon de manifester son respect, la plus belle façon de dire « je t’aime ».

 Il raconte l’anecdote suivante.

L’histoire d’une femme qui a réussi à convaincre des ouvriers en bâtiment qui étaient peu soigneux à tout nettoyer derrière eux.

En fait, ils étaient en train d’agrandir sa maison, et les premiers jours, ils laissaient la cour jonchée de copeaux de bois.

Comme elle ne voulait pas éveiller leur hostilité parce que par ailleurs, ils faisaient un excellent travail, elle se contenta après leur départ, de ramasser et d’entasser proprement avec ses enfants tous les débris de bois, dans un coin.

Et le lendemain, elle appela le contremaître et lui dit : « J’ai été vraiment contente de constater la netteté de la pelouse hier soir ; elle était propre et agréable à regarder. ».

A partir de ce jour là …

… Les ouvriers prirent soin d’entasser les débris dans un coin et le contremaître lui demanda après chaque journée de travail si elle était satisfaite de l’état de la pelouse.

L’auteur nous explique qu’avec des personnes sensibles qui souffriraient  d’une critique directe, cette façon d’attirer indirectement l’attention sur les « erreurs » fait des merveilles.

L’auteur nous dit aussi …

… d’oublier le mot « mais » et de le remplacer par le mot « et ».

Lorsque vous avez à faire à une personne  un compliment et en même temps un reproche, évitez de dire « Vous faites ceci très bien MAIS vous pourriez le faire encore mieux ».

Dites plutôt « Vous faites ceci très bien ET je suis certaine que vous pourriez faire cela encore mieux ».

 La portée est totalement différente.

Le mot « mais » annule tout ce qui a été dit précédemment.
Si vous utilisez le mot « mais », la « critique » que vous faites dans un deuxième temps prend toute la place et le compliment effectué en premier n’existe plus. Le « mais » anéantit tous les mots qui le précédent.

« Les mots sont des fenêtres ou bien ce sont des murs ».

Voici le titre d’un livre extraordinaire (et que je vous invite à lire) écrit par Marshall Rosenberg, le fondateur de la CNV (Communication NonViolente) dont je vous ai déjà parlé dans d’autres articles.

Clef 24.

Mentionnez vos erreurs avant de corriger celles des autres.

L’auteur nous dit que les personnes qui souhaitent avoir de bonnes relations avec les autres suivent ce principe-là.

Il affirme qu’en reconnaissant ses propres erreurs, nous pouvons plus facilement aider les autres à modifier leur comportement.

Bonheur, Joie de vivre, Avoir de bonnes relations, Relations heureuses, joieCela relève pour moi du bon sens.

Du « gros bon sens » comme disent certains québécois.

Ce n’est pas toujours flatteur pour l’Ego, parfois on n’a pas forcément envie de le faire, mais cela permet une relation plus saine, et garder une relation. Dès les débuts d’une relation ou si nous souhaitons être engagé dans une relation, il serait grandement profitable d’utiliser cette clef.

Parce qu’en reconnaissant ses propres erreurs, on autorise les autres à reconnaître les leurs et  on leur donne envie de s’améliorer.

C’est une clef importante.

Importante pour réussir à établir des relations saines, une relation heureuse et plus sérieuse avec les autres parce qu’ils savent ainsi que nous savons nous remettre en question nous-mêmes et pas seulement les corriger. 

Cela permet d’établir une relation personnelle forte, et de maintenir cette relation plus facilement.

Cela vaut pour toute relation, pas seulement lorsqu’on souhaite engager une relation amoureuse. Mais pour toutes les transactions humaines, afin d’établir des relations pacifiques, sereines, sans conflit majeur, non guerrières.

C’est à dire un type de relations qui de mon point de vue devrait être une relation normale, c’est-à-dire : dans la norme. Valoriser un mode de relation où chacun admet ses torts avant de critiquer l’autre, voilà qui pourrait ôter une part de souffrance dans le monde.

 Et dans les relations amoureuses.

Dans les relations de couple, les partenaires amoureux se conduiront ainsi, dans l’idéal, pour un amour durable.

Afin que l’attirance du début et la phase de séduction se transforment  en relation construite sur la confiance réciproque, la sérénité, la joie d’être ensemble et de maintenir une relation amoureuse sérieuse (et sans infidélité car être heureux en amour favorise l’engagement amoureux vis-à-vis de l’autre).


Et savoir reconnaître ses torts, lorsqu’on a tort, permet d’entretenir la flamme de la confiance et de l’Amour.
Voilà une clef importante pour débuter une relation, puis construire une relation solide. VIVRE une relation pleinement.

Clef 25.

Posez des questions plutôt que donnez des ordres directs.

Le titre de ce chapitre s’appelle : « Personne n’aime recevoir des ordres ».

C’est un titre parlant n’est-ce pas ? Je vous invite donc à vous demander si vous appréciez qu’on vous donne des ordres directs.

L’auteur nous donne l’exemple d’Owen D. Young, économiste célèbre et père du plan Young, qui ne donnait jamais d’ordres à qui que ce soit.

Il proposait, il ne commandait jamais, il ne disait pas « Faites ceci ou faites cela » ou « Ne faites pas ceci, ne faites pas cela ».

Il disait par exemple :

« Pourriez vous étudier ceci ? Pensez-vous que cela serait bien ? ».

Après avoir dicté une lettre, il interrogeait fréquemment ses collaborateurs : « Qu’en pensez-vous ? ».

Quand on lui soumettait un texte à revoir, il suggérait : « Peut-être vaudrait-il mieux tourner la phrase ainsi ».

Il avait toujours soin de laisser une certaine initiative à ses collaborateurs.

Jamais il ne leur faisait sentir de contraintes. Il les laissait agir librement et progresser par leurs erreurs.

L’auteur commente cette attitude en disant que « ce genre d’attitude incite une personne à se corriger volontiers parce que cela ménage sa fierté, lui donne le sentiment de son importance et le désir de collaborer au lieu de se rebeller ».

relations heureuses, sourire, joie, joie de vivre, bonnes relations, être heureuxRappelons-nous !

Personne n’aime recevoir des ordres.

De surcroît, nous dit l’auteur : “Un ordre trop brutal provoque chez vos interlocuteurs, une offense qui peut durer longtemps même si cet ordre est justifié”.

Alors qu’allons-nous faire maintenant ? Comment allons-nous procéder ? Car c’est la seule clef,  sur les 30 proposées, qui me semble difficile à appliquer.
Il n’existe pas, je pense, de manuel de savoir vivre portant sur ce thème.


C’est du cas par cas, C’est envisager une relation comme une broderie fine de dentelle. Cela demande de la délicatesse et du doigté sur mesure.

Alors comment procéder pour faire différemment ?

 Si vous ne savez pas trop comment faire avec vos enfants, votre partenaire de vie, vos ami(e)s, vos proches, au travail : deux ou trois séances de coaching avec un coach certifiée par l’état français pourraient vous aider  à découvrir comment être en relation, comment maintenir une bonne relation, en partant de ce que vous êtes, de qui vous êtes. Et non pas en changeant votre nature, votre personnalité. Un coach sérieux et bien formé ne fait jamais cela.

Voici comment me joindre. C’est vous qui décidez.

 

Clef 26.

Laissez votre interlocuteur sauver la face.  Une phrase me plaît beaucoup dans ce passage : « Sauvez la face ! Voilà ce qui compte pour les humains ».

Nous voyons là un point vital pour la majorité des personnes, surtout quand elles manquent d’estime de soi ou de confiance en soi.

Avez-vous ?

Avez-vous une estime de vous et une confiance en vous inébranlables ?

Je ne vous connais pas personnellement mais je sais que très peu de personnes sont dans ce cas.

Et que nous sommes blessées lorsque nous ne pouvons « sauver la face » : des sentiments qui vont d’une simple gêne à la honte, et génèrent soit un simple dépit, soit une colère et du ressentiment contre soi et/ou l’autre, parfois de la haine.

Et qui tue à coup sûr toute chance de nouer une relation constructive. Qui ne permet pas d’être en relation. Qui peut amener à tuer l’envie d’un engagement amoureux, à ôter l’envie d’engager des relations avec vous, à enlever le goût de continuer une relation avec vous, à anéantir une attraction amoureuse.

L’auteur continue ainsi :

« Pourtant combien d’entre nous y songent quand il s’agit des autres ? Certains parmi nous piétinons la sensibilité de nos semblables, nous imposons nos volontés, accusons, menaçons ; nous réprimandons parfois les autres devant témoins, sans songer une minute aux réactions que nous provoquerons”.

Et l’auteur précise enfin : « Il en faut si peu pourtant : Un  instant de réflexion, quelques bonnes paroles, un effort sincère pour nous oublier et comprendre les autres”.

Il en faudrait si peu pour adoucir les coups que nous sommes obligés de porter ».

Alors ? Sommes-nous décidées à utiliser cette clé ? A l’avoir présente à l’esprit ?

Clef 27.

Louez le moindre progrès et louez tout progrès. Faites cela chaleureusement et généreusement.

Il est souligné ici par l’auteur à quel point nous avons besoin de compliments et de considération et que la plupart des personnes font tout pour les attirer.

C’est la raison pour laquelle,  lorsque vous louez tout progrès, vous nourrissez affectivement la personne et vous renforcez l’estime d’elle-même et donc sa motivation. Pour une relation heureuse.

Par contre, si vous ne le faites pas chaleureusement, si vous le faites d’une façon teintée d’hypocrisie, teintée de flatterie, si vous ne pensez pas vraiment ce que vous êtes en train de dire, votre interlocuteur le percevra. Et comme personne n’apprécie la flatterie, votre interlocuteur ne pourra que le vivre mal.

C’est également pourquoi louer un progrès réussit uniquement si le compliment est sincère et vient du cœur.

L’auteur nous dit ici :Ce que je préconise dans ce livre, ce n’est pas une série de « trucs », c’est une nouvelle  manière de vivre ».

Plus loin, il ajoute : « Si nous savons révéler leur trésor caché à ceux qui nous entourent, nous ferons beaucoup plus que les influencer ou les stimuler. Nous les ferons progresser et se métamorphoser ».

On s’y met ? Oui ? Pourquoi pas dès maintenant ? La destination relation heureuse, nous partons quand ?

Clef 28.

Donnez une belle réputation à mériter.

Dans ce chapitre, l’auteur donne différents exemples dans différents registres qu’il serait un peu long de détailler ici.

Objectif : relation heureuse.

Joie, bonnes relations, joie de vivre, bonheur, se sentir heureux, être heureuxL’idée globale.

Cette idée consiste à s’adresser à une personne en lui faisant percevoir quelle qualité elle aurait intérêt à atteindre pour mériter une réputation.

Je reprends juste un exemple qu’il donne, d’une institutrice qui démarre l’année en découvrant avec horreur que dans sa classe est inscrit l’enfant le plus turbulent du lycée.

Cet enfant s’appelle Tommy.  Et la première chose qu’elle dit à Tommy en le regardant droit dans les yeux est la phrase suivante : « Tommy, je sais que tu es toujours en tête, je compte sur toi pour m’aider à faire de cette classe la meilleure huitième de l’année. ».

Elle insiste encore les premiers jours, le complimente sur ce qu’il fait et souligne le bon élève qu’il est. Elle lui donne donc une réputation à mériter et l’enfant de fait n’a pas envie de la décevoir. Tommy change, attiré par la belle image de lui qu’elle lui a donné d’emblée. Il n’est plus un perturbateur. L’enfant devient « bon élève ».

Voilà une technique utile pour une relation heureuse.

Avec nos enfants mais également avec les adultes. Ca marche vraiment.

Procédez ainsi et cela vous permet d’engager des relations, puis d’être en relation avec l’autre, puis à continuer la relation, une belle relation construite sur la reconnaissance du potentiel de l’autre, de ses qualités déjà manifestées, et de celles qui ne méritent qu’à éclore.

Clef 29.

Encouragez. Que l’erreur semble facile à corriger.

Au sujet de ce principe, l’auteur explique que pour favoriser les progrès des autres, il convient surtout de leur montrer, quand vous voulez les stimuler, que vous avez confiance en leur capacité. Qu’ils possèdent des talents qu’ils ne soupçonnent peut-être même pas.

Généralement, quand vous montrez à une personne que vous avez confiance en ses capacités, vous la déstressez, vous lui insufflez de l’estime d’elle-même, et la plupart du temps, cela génère chez elle l’envie de donner le meilleur.

J’ai dit le plus souvent, pas systématiquement.

Certains, même encouragés plutôt que critiquer, ne veulent pas “corriger leurs erreurs”. Ou ils ne le peuvent pas.
Construire une relation heureuse avec entre vous, cela ne semble pas possible.

Chez certaines personnes, ça ne fonctionne pas mais de mon point de vue, cela mérite d’être essayé.

Parce que cela permet de nouer des relations, et ensuite à bâtir des relations, et de maintenir une bonne relation.

Clef 30.

Rendez les autres heureux de faire ce que vous suggérez.

 Ce dernier chapitre du livre porte donc sur « Comment motiver les autres » (Et même, disons le : comment amener les faire à faire ce que nous souhaitons!).

L’auteur nous dit que pour modifier une attitude ou un comportement, il est utile de garder en mémoire les points suivants :

  • Premièrement, soyez sincère. Ne faites pas de fausses promesses. Oubliez votre propre intérêt et concentrez-vous sur l’intérêt de votre interlocuteur.
  • Deuxièmement, sachez exactement ce que vous souhaitez que votre interlocuteur fasse.
  • Troisièmement, mettez-vous à la place de votre interlocuteur, demandez vous ce qu’il veut réellement.
  • Quatrièmement, considérez les avantages que votre interlocuteur peut retirer en accomplissant ce que vous lui proposez.
  • Cinquièmement, faites que ces avantages soient en rapport avec le désir de votre interlocuteur.
  • Sixièmement, quand vous faites votre proposition, formulez-la de telle manière que votre interlocuteur comprenne qu’il va en retirer un avantage personnel.

Et voilà.

Voilà comment en raison d’un titre que je jugeais un peu “bêbête”, je me suis privée de ce que je considère être un des livres les plus clairs, concis, précis, bienveillant et de bon sens sur les relations humaines.

Je pensais lire un livre idiot, j’ai lu un livre qui m’a passionnée.

Il s’agit d’un livre écrit en 1936 par Dale Carnegie et qui a pour titre : « Comment se faire des amis ? » (et j’ajouterais : comment entretenir une relation heureuse avec les autres ?)

Quelques euros en format  livre de poche pour le cas où vous auriez envie d’en savoir plus.

Pour aller plus loin concernant la relation heureuse.

Vous pouvez commander “Comment se faire des amis”.
Vous pouvez faire de même pour le livre de Marshall Rosenberg a écrit sur le pouvoir pacificateur ou destructeurs des mots et qui explique la Communication Non-Violente : Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs).

Si vous voulez relire les 10 clefs exposées dans le premier article.

Si vous voulez relire les 10 clefs exposées dans le deuxième article.

Vous voulez apprivoiser votre stress et booster votre confiance en vous.

Vous aimeriez recevoir gratuitement, une fois par semaine, un encouragement, une citation inspirante de ma part, afin de vivre (encore) mieux.

bienvenue

Je suis Isabelle Dété, femme coach des femmes qui veulent prendre leur vie en main pour réussir la vie à laquelle elles aspirent.

Coach certifiée depuis 2002 et coach certifiée RNCP au plus haut niveau reconnu par l’état français aujourd’hui (RNCP 7) depuis 2017, j’accompagne les femmes qui le souhaitent à atteindre plus facilement leurs objectifs...

Je suis également coach formée et certifiée dans les domaines suivants :

  • La gestion du stress
  • La gestion des conflits
  • Les bilans de compétences
  • L’optimisation des performances des dirigeant(e)s, managers, équipes

OSEZ ME CONTACTER

Je vous offre le premier rendez-vous d’une durée de 30 minutes (valeur : 40€) afin de voir si nous avons envie d’avancer ensemble.

Maigrir efficacement et durablement

Recevez [ GRATUIT ] le 1er des 45 secrets pour Maigrir naturellement et efficacement.

NOUVEAU !!!
Femme épanouie et vie heureuse

Avoir une estime positive de soi

Si vous faites partie des femmes qui ont envie de vivre les bénéfices d’une meilleure estime de soi : ce livret GRATUIT est fait pour vous !

NOUVEAU !!!